Il copiait tout, même Harry Potter!

Le dernier film d’Harry Potter était au novembre des 2000 DVD et jeux vidéos saisis plus tôt cette semaine à Chambly
par des spécialistes de la Gendarmerie royale du Canada.


MICHEL AUGER
Le journal de Montréal (vendredi, 25 novembre 2005)

Le vendeur, un homme qui avait un petit commerce à partir de son domicile, a été arrêté et relâché. Il devra comparaître en cour plus tard.

Chez lui, les agents de l’escouades des enquêtes fédérales ont mis la main sur des DVD de toute sortes et des copies de jeux Xbox et Playstation,
a dit le gendarme Martin Labrecque de la GRC.

Montréal capitale de la copie
Serge Corriveau, l’enquêteur spécialisé en contrefaçon qui travaille notamment pour l’Association canadienne des distributeurs de film, a dit que
Montréal était un centre important de la fabrication de documents contrefaits.

M. Corriveau dit qu’il est difficile de contrer le problème des abus de droit d’auteurs à cause de nos lois difficile à appliquer.

«Il faut absolument prouver l’intention criminelle ou la fraude pour que des accusations soient déposées, dit il. Une citoyen peut enregistrer un film
en secret et il est actuellement pas facile de porter des accusations à moins qu’il en fasse un commerce» explique M. Corriveau.

Bonne qualité
Le policier Labrecque a dit que les copies du film d’Harry Potter étaient de bonne qualité.

S’il est trouvé coupable, le marchand de ces DVD contrefaits est passible d’une peine maximale de cinq ans de prison et d’amende pouvant
atteindre 1 million $.