L’ACDF APPLAUDIT LA DESCENTE DE LA GRC CONTRE UN RÉSEAU DE PIRATAGE

La GRC du Québec démantèle un réseau de vol de signaux satellite


Brossard (Québec), le 19 avril 2007 –
Le 17 avril, après plusieurs années d’enquête, le détachement de Sherbrooke de la GRC a effectué une descente contre un réseau de vol de signaux satellite dans les Cantons de l’Est, près de Sherbrooke (Québec). Cette opération a mené à l’arrestation d’une personne en lien avec l’exploitation d’un site Internet sophistiqué. Le site était impliqué dans la vente, la distribution et la modification de récepteurs et de systèmes satellite piratés à travers l’Amérique du Nord. La division anti-piratage de l’Association canadienne des distributeurs de films (ACDF), Industrie Canada et Bell Express Vu ont également participé à l’enquête.

« Nous applaudissons les efforts soutenus de la GRC de Sherbrooke afin de faire respecter la loi sur le vol de signaux satellite », a déclaré Serge Corriveau, vice-président et directeur national de l’ACDF, opérations anti-piratage.

L’arrestation qui a eu lieu aujourd’hui illustre l’importance de l’application de la loi contre cette activité illégale en plein essor. L’ACDF appuie les appels au gouvernement pour qu’il facilite l’application de la loi en révisant la Loi sur la radiocommunication pour qu’elle prévoie des dispositions plus efficaces pour lutter contre les nouvelles formes de vol de signaux satellite et des pénalités à la fois plus sévères et dissuasives. 

À propos de L’Association canadienne des distributeurs de films
L’ACDF se fait le porte-parole et se porte à la défense des principaux studios de la Motion Picture Association of America (MPAA), dont les divisions de distribution commercialisent des longs métrages, des postes de télé à la carte, des émissions de télévision passant aux heures de grande écoute, des vidéos préenregistrés et des DVD à travers le Canada. L’ACDF effectue des enquêtes, participe aux litiges criminels et civils qui en découlent et sensibilise les amateurs de films aux conséquences néfastes du piratage.

À propos du piratage de films
Une étude complète ayant pour but de se faire une idée plus précise des conséquences du piratage sur l’industrie du film notamment, pour la première fois, les pertes dues au piratage par Internet, a permis d’établir que les studios liés à l’ACDF ont perdu, en 2005, 6,1 milliards $ US en raison du piratage international.

Le Canada connaît une hausse radicale du piratage de films depuis quelques années : les saisies de l’ACDF sont passées de 29 en 2004 à 92 en 2005 (une hausse de 317 %). Pendant cette même période d’un an, le nombre de copies illégales des DVD saisis dans le cadre d’enquêtes menées par l’ACDF au Canada est passé d’environ 41 600 en 2004 à 400 000 en 2005 – une hausse de 960 %. Le piratage nuit à de nombreux artistes, fabricants, distributeurs, producteurs, détaillants, exploitants de salles de cinéma, employés, consommateurs et gouvernements et est maintenant reconnu comme un problème sérieux, qui se répand de plus en plus dans le monde.
Pour de plus amples renseignements sur l’ACDF, visiter son site à www.cmpda.org.
Pour de plus amples renseignements sur la MPAA et ses activités internationales, visiter son site à www.mpaa.org.

-30-

Pour de plus amples renseignements ou pour planifier une entrevue, communiquer avec :
Valérie Dupuis
High Road Communications
Tél. : (514) 908-0110, poste 312
Courriel : vdupuis@highroad.com

Natalie Bergeron
High Road Communications
Tél. : (514) 908-0110, poste 308
Courriel : nbergeron@highroad.com